Aigues-Mortes-©_Christophe-Ourtal
Les-remparts-Aigues-Mortes-©_Christophe-Ourtal
La_tour_de_Constance-©_Christophe-Ourtal
Vue_du_port_-_©_Christophe-Ourtal
Visite_des_remparts-©_Christophe-Ourtal
Les_remparts_-_©_Christophe-Ourtal
Les_Salins_-_©_Christophe-Ourtal
© Christophe-Ourtal
Les-Salins-©_Christophe-Ourtal
La_tour_Carboniere-_©_Christophe-Ourtal
Une_soirée_au_Mas_de_la_Comtesse
Une_aigrette_-_©_Christophe-Ourtal
Le_cheval_de_Camargue-©_Christophe-Ourtal
Le_Flamand_rose_-_©_Christophe-Ourtal
Le_taureau_de_Camargue_-_©_Christophe-Ourtal

LA CAMARGUE

Magie d'un pays aux espaces naturels préservés, sanctuaire fragile d'une faune et d'une flore exceptionnelles en Europe, protégées par le parc Naturel régional de Camargue, elle est un paysage unique. Située entre les deux bras du Rhône (c'est un delta : le grand Rhône vers le sud-est, le petit Rhône vers le sud-ouest) la Camargue est une vaste zone humide d'environ 100 000 hectares, la plus grande de France et aussi l'une des plus secrètes. Elle se partage en trois zones bien distinctes : les cultures au nord du delta, les salins à l'ouest et à l'est et les lagunes au sud. La Camargue, c'est aussi un territoire fabriqué par l'homme, qui a façonné l'espace avec notamment l'endiguement des deux bras du Rhône et de la mer, et le développement d'une agriculture adaptée comme la culture du riz et la récolte du sel. Il y est parvenu par la maîtrise des échanges entre les eaux douces du Rhône, celles salines de la Méditerranée et les terres du delta. Une centaine de manades se consacrent à l'élevage de chevaux et taureaux Camargue. Le cheval est avant tout le compagnon du gardian mais aussi son outil de travail. L'intervention de l'homme a permis aussi la protection du milieu avec la création d'une réserve naturelle et du Parc naturel régional mais aussi de sites ouverts au public. La Camargue est également un sanctuaire ornithologique puisque près de 400 espèces d'oiseaux y ont été recensées dont le flamant rose, qui constitue le symbole des oiseaux de Camargue.

La Camargue est l'un des principaux relais d'oiseaux migrateurs en Europe. Il faut prendre le temps d'explorer la Camargue en suivant les sentiers pédestres ou cyclistes balisés ou en chevauchant un cheval de race Camargue, qui constitue une monture idéale pour le tourisme équestre.

 

LA CROIX CAMARGUAISE

 

A la demande du Marquis Folco de Baroncelli, le peintre et sculpteur Hermann Paul réalisa en 1926 une œuvre associant symboliquement les gardians et les pêcheurs, les deux composantes du peuple des Saintes Maries de la Mer. Elle symbolise les trois vertus théologales : La Croix pour la Foi, L’ancre pour l'Espérance, Le Cœur pour la Charité. Les 3 extrémités de la Croix sont terminées par des tridents représentant les gardians et l'âme camarguaise. La croix originelle fut réalisée en fer forgé par Joseph Barbanson, forgeron aux Saintes Maries de la Mer. Inaugurée le 7 juillet 1926, elle fut initialement installée face à l'actuel Grand Large et déplacée une dizaine d'années plus tard au Pont du Mort à l'entrée ouest du village.